Il y a des villes qu’on découvre sur un coup de tête. En 2014, alors que nous séjournions à Vienne pour une seconde fois, nous nous promenions tranquillement le long du Danube. Je ne me souviens plus exactement où, mais il y avait un petit kiosque avec des dépliants d’endroits à visiter et de restaurants à découvrir. Un dépliant suggérait une excursion d’un jour en bateau à Bratislava. Un départ le matin, une petite croisière sur le Danube, une journée à Bratislava et un retour en fin de journée. On se regarde, hésitants. Un saut en Slovaquie ? Pourquoi pas !

Alors avec aucune préparation et aucune idée de ce qui nous attendait, nous avons acheté des billets pour un aller-retour en bateau vers Bratislava pour le lendemain matin. Nous avons été agréablement surpris et Bratislavacharmé par la ville. Nous avions peu de temps pour la visiter alors nous nous sommes contentés de nous promener dans la vieille ville. Nous avons bien visité quelques églises ici et là et casser la croûte vers midi, mais nous avons surtout déambulé tranquillement dans les rues et les parcs.

Nous avons rencontré notre première statue presque immédiatement. Nous aurions bien pu ne pas la voir puisqu’elle émerge à peine du sol. Nous sommes très intrigués et nous nous approchons du travailleur qui sort d’une bouche d’égout. Quelle étrange statue, qu’on se dit en riant. Quelques photos et nous poursuivons Čumil - Bratislavanotre chemin. Un homme en argent nous salue de son chapeau un peu plus loin. Bien sympathiques ces statues, qu’on se dit encore. Et puis voilà un soldat qui nous rappelle Napoléon et qui s’appuie nonchalamment sur un banc. Alors là, nous sommes complètement conquis et nous devons en savoir plus. Le centre d’information touristique nous en apprendra un peu sur toutes ces statues qui se trouvent un peu partout et qui sont devenues emblématiques de la ville. Nous en croiserons beaucoup d’autres, telles la statue de Hans Christian Anderson ou la petite danseuse et malheureusement nous en avons manqué plusieurs, telle la célèbre Sorcière aux corbeaux, la statue d’Andy Warhol ou le Paparazzi.

La ville est charmante, à la fois vivante et relativement tranquille. Et nous devrons définitivement y retourner un jour pour visiter les musées, le château et surtout pour voir toutes ces statues !

Quelques informations :

On dit que Bratislava voulut raviver l’image de la ville, après la dissolution de la fédération Tchécoslovaque, alors que le 1er janvier 1993, elle devient la capitale de la République slovaque, en faisant de nombreux travaux de restauration des édifices et en la peuplant de diverses statues parfois assez étranges et uniques. En 1997, trois statues furent installées dans la vieille ville à l’occasion de l’inauguration de la zone piétonne : Čumil, Schöner Náci et le Soldat de Napoléon. Ces trois statues sont loin d’être les seules et on peut en voir un peu partout dans les parcs, dans la vieille ville, au coin des rues, … au grand plaisir des touristes !

Statue: Čumil

  • Nom : Čumil
  • Autres noms : Čumil the Peeper, Man at work, Rubberneck (site Bratislava Tourist Board), the Sewer002 Worker, the Watcher, l’Observateur, le Voyeur, Miranda, Numil.
  • Artiste : Viktor Hulik
  • Date de création : 1997
  • Matériau: Bronze
  • Localisation : Rue Panská 251/1, au coin de la Rybárska brána
  • Ville: Bratislava
  • Pays: Slovaquie

Description :

Probablement la statue la plus connue de la ville, elle a différents noms qui tentent tous de la décrire : on l’appelle l’observateur, l’homme au travail, le voyeur, le travailleur des égouts, etc. La statue représente un travailleur qui sort d’une bouche d’égout et qui s’appuyant sur le trottoir semble observer les gens qui passent. Seuls sa tête et le haut de son corps sont donc visibles.

L’artiste n’ayant jamais complètement expliqué la signification de son œuvre, les théories sont multiples. Certains y voient la représentation d’un travailleur communiste se reposant après une dure journée de labeur, d’autres y voient plutôt un ouvrier paressant au lieu de travailler. On y voit aussi un voyeur bien placé pour regarder sous les jupes des femmes qui passent tout près. Une chose est certaine, la statue au sympathique sourire est devenue un symbole de la ville.

On pourrait passer tout droit tellement l’ensemble est réaliste et discret. Un panneau indique cependant son emplacement car la tête de la statue fut arrachée à quelques reprises par des automobilistes un peu « distraits ». Et évidemment, on raconte que toucher la tête de la statue apportera la chance et que tout vœu sera réalisé à la condition qu’on ne révèle jamais à personne son souhait.

Statue : Schöne Náci

  • Nom : Schöner NáciSchöne Náci - Bratislava
  • Autres noms : Gentleman de Bratislava
  • Artiste : Juraj Meliš
  • Date de création : 1997
  • Matériau: Argent
  • Localisation : Rybárska brána 217/1
  • Ville: Bratislava
  • Pays: Slovaquie

Description :

L’unique statue en argent de la ville représente une vraie personne, Ignác Lamár, un allemand qui aurait vécu à Bratislava au début du XXe siècle. Né en 1897, il serait mort de la tuberculose en 1967 dans le village de Lehnice. Le nom de la statue Schöner Náci signifierait « beau » « joli » ou « gentil » Ignác. Plusieurs versions existent pour expliquer ce surnom que l’homme apparemment portait même de son vivant.

Ignác Lamár était un homme pauvre mais toujours bien vêtu, portant redingote et ce chapeau haut de forme qu’il tient à la main sur la statue. Son père aurait été cordonnier et son grand-père, aussi appelé Ignác Lamár, un clown réputé.

On le connaissait bien dans la vieille ville. Il s’y promenait tous les jours en souriant et en saluant les femmes avec son chapeau, parfois en offrant des fleurs. Certains disaient qu’il était handicapé mentalement, d’autres, qu’inspiré par son grand-père, il voulait tout simplement répandre la joie dans les rues de la ville. Mais la plupart des gens s’accordent pour dire qu’il avait perdu son esprit à cause d’une peine d’amour.

L’histoire d’amour varie selon les sources. On dit qu’il était éperdument en amour avec une femme qui ne l’aimait pas ce qui le rendit fou. Une autre histoire raconte plutôt qu’il était fiancé et que celle-ci fut déportée dans un camp de concentration nazi lors de la seconde guerre mondiale et qu’elle y mourut.

Mais malgré sa tristesse, il ne perdait jamais son sourire et sa bonne humeur. Il est devenu une légende et aujourd’hui, il continue de sourire et saluer aux gens qui passent. On peut voir des photos d’Ignác Lamár sur le site Danube Culture.

Statue : le Soldat de Napoléon

  • Nom : Napoleonský vojak
  • Autres noms : Le Soldat de Napoléon, Le Français, Napoléon, le Soldat napoléonien
  • Artiste : Juraj Meliš
  • Date de création : 1997
  • Matériau: Bronze
  • Localisation : Hlavné námestie 358/7, devant l’Ambassade de FranceNapoleonský vojak - Brastislava
  • Ville: Bratislava
  • Pays: Slovaquie

Description :

Situé sur la place principale, devant l’Ambassade de France, cette statue représente un soldat de l’armée napoléonienne – bien que beaucoup l’appelle tout simplement le Français ou même Napoléon, principalement en raison du chapeau typique associé à ce dernier. Appuyé de façon nonchalante sur le dossier d’un banc de parc, il invite les passants à s’assoir un moment et prendre la pose.

On dit qu’il est statue d’un soldat de l’armée napoléonienne qui visita la ville en 1805 et en 1809. Un soldat, nommé Hubert, tomba éperdument amoureux d’une jeune citadine et quitta l’armée pour rester à ses côtés. Il serait devenu un producteur de vin mousseux qui porterait encore son nom.

Statue : Hans Christian AndersenHans Christian Andersen - Bratislava

  • Nom : Hans Christian Andersen
  • Artiste : Tibor Bartfay
  • Date de création: 2006
  • Matériau: Bronze
  • Localisation : Hviezdoslavovo námestie 12, 811
  • Ville: Bratislava
  • Pays: Slovaquie

Description :

Situé sur la Place Hviezdoslav, la statue de Tibor Bartfay commémore la visite à Bratislava de l’auteur Hans Christian Anderson en 1841. Elle fut érigée en 2006 soulignant le 200e anniversaire de naissance de l’auteur et conteur.

Statue : Tinka

  • Nom : Tinka
  • Autres noms : Tinky, Valentinka, Fée Tinka, Petite danseuse, Girl with Butterfly Wings
  • Artiste : Inconnu
  • Date de création: 2010Tinka - Bratislava
  • Matériau: Bronze
  • Localisation : Rázusovo nábrežie, près du Musée national slovaque
  • Ville: Bratislava
  • Pays: Slovaquie

Description :

Situé sur la digue le long du Danube, dans un petit jardin à côté de la station maritime, la statue représente une petite danseuse ailée sur une boule de fleurs. Elle serait dédiée à une jeune ballerine décédée à l’âge de 10 ans de la leucémie.

Une inscription sur le socle semble lui donner le prénom de « Valentine » :

Milovanej Valentinke a všetkým deťom,
ktoré už nie sú medzi nami.

Traduction de Google :  Bien-aimée Valentine et tous les enfants,qui ne sont plus parmi nous

Quelques liens à consulter :